22/09/2008

L'acariose.

gigtransparent450

L'Acariose
De minuscules acariens (arachnides représentés par de nombreuses espèces toutes de petite taille (quelques millimètres au plus)) se fixent dans la trachée de l'oiseau, gênant sa respiration. En général, l'oiseau atteint tousse, crache parfois, cherchant ainsi à se débarrasser des parasites, la plupart du temps il a une respiration sifflante quand il est pris en main après avoir voleté quelque temps. Tellement proche de l'asthme qu'il est pratiquement impossible d'en faire la différence, l'Acariose entraîne rarement la mort des sujets atteints, mais l'état de l'oiseau demeurera longtemps stationnaire s'il n'est pas traité. Le traitement consiste à utiliser un aérosol inoffensif vendu dans le commerce. Cette maladie est aussi très rare chez le Chardonneret.

14:51 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

L'asthme.

gigtransparent450

L'Asthme :
Est extrêmement rare au sens stricte du terme chez le Chardonneret, c'est à dire dû à une broncho-constriction. La plupart des éleveurs regroupent sous le nom d'asthme soit des maladies respiratoires contagieuses à évolution lente, soit des maladies ou Mycoses dues à des champignons. Pour les maladies contagieuses, les antibiotiques sont toujours efficaces mais pour l'Aspergillose (présence dans la trachée de l'oiseau d'un champignon qui gêne sa respiration) l'éleveur devra le prévenir en évitant le développement des moisissures dans l'élevage.

14:49 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Hépatite, entérite et diarrhées.

gigtransparent450

 

Hépatite, Entérite, Diarrhées
Ces trois maladies sont liées, bien qu'elles puissent être d'origine microbienne ou se compliquer d'infections microbiennes, leur principale cause est alimentaire.
C'est une maladie non virale à évolution lente, à peu près un mois. Il semblerait que des oiseaux de la volière ne contractent pas cette maladie, peut-être grâce à leur mouvement permanent, et aux diverses sources de nourriture qu'ils rencontrent.
Les oiseaux en cage sont plus susceptibles d'en souffrir. Cette affection est provoquée par une alimentation trop riche et trop peu d'exercice; c'est le phénomène du "foie gras", que l'on peut qualifier de cirrhose. Le foie devient trop gros et très fragile. En cage, l'apport régulier de choline et de méthionine, une nourriture équilibrée, permettent d'éviter l'hépatite.
L'abdomen de l'oiseau est gonflé, plutôt vers le dessous des côtes.
Le malade au début se met en boule de temps en temps, puis de plus en plus souvent. Il s'installe très fréquemment à la mangeoire, mais si on l'observe bien, il ne mange pas ou peu.
Si on remarque suffisamment tôt un comportement anormal (de temps en temps en boule, souvent à la mangeoire, etc.), on peut tenter de traiter:
Spécial Foie (Francodex en animalerie), tous les jours jusqu'à ce que l'oiseau soit guéri.
Ocecholine (Labo Viguié en pharmacie ou chez le vétérinaire), tous les jours jusqu'à ce que l'oiseau soit guéri. En préventif, L'Ocecholine peut être administrée 2 jours par semaine, et elle contient des minéraux.

14:33 Écrit par Christian dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |